Skip to content Skip to main navigation Skip to footer

Point sur la vaccination à Bergerac

Lisez cet article en 3 minutes

Depuis ce lundi 22 mars, le rythme des vaccinations au Centre Hospitalier de Bergerac est passé de 40 à 240 patients par jour soit 1 440 par semaine. Les horaires ont donc été étendus et les équipes médicales renforcées. Il y a une mobilisation générale.

Le Centre Hospitalier Samuel Pozzi de Bergerac ouvre de nouveaux rendez-vous pour vacciner les plus de 75 ans et les personnes présentant une maladie à haut risque*. Les rendez-vous peuvent être pris sur le site internet du Centre Hospitalier Samuel Pozzi : www.ch-bergerac.fr , sur Keldoc.fr ou encore au 05 53 63 89 99. Les rendez-vous se font de 9h à 16h et les vaccinations ont lieu du lundi au samedi.

Les vaccinations s’accélèrent

Lors de l’ouverture, le centre hospitalier ne pouvait vacciner que 40 personnes par jour. Depuis ce lundi, le rythme est passé à 240 par jour soit 1 440 par semaine. Les horaires ont donc été étendus et les équipes médicales renforcées. Ces dernières travaillent 12h par jour. Il y a une mobilisation générale.

En toute sécurité

Le Centre Hospitalier de Bergerac agit en lien avec l’Agence Régionale de Santé pour planifier les vaccinations. Les doses de vaccin Pfizer – BioNTech arrivent de Périgueux. Elles sont stockées dans les réfrigérateurs spécifiques. La gestion et la préparation des doses sont réalisées par les équipes médicales. Quant aux patients, ils sont vus par un médecin et ils doivent suivre un parcours sécurisé dans l’hôpital. Des salles d’attentes, de vaccinations et d’observations y sont installées.

En quelques chiffres

Le Centre Hospitalier de Bergerac a réalisé :

  • 6 703 vaccinations depuis le mois de janvier dont 2221 secondes injections.
  • 11 332 rendez-vous passés ou à venir, qui ont été fixés. Les nouveaux créneaux ouverts concernent la semaine du 29 mars 2021 et les suivantes.
* Quelles sont les maladies à haut risque ?

• atteintes de cancers et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie ;
• atteintes de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés ;
• transplantées d’organes solides ;
• transplantées par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques ;
• atteintes de poly-pathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d’organes ;
• atteintes de certaines maladies rares et particulièrement à risque en cas d’infection (liste spécifique établie par le COS et les filières de santé ).
• atteintes de trisomie 21.

X
Send this to a friend