Skip to content Skip to main navigation Skip to footer

Elles se confient sur le confinement

Colette à gauche, Odile à droite

Colette et Odile sont deux octogénaires de la RA Montesquieu, elles rendent compte de leur confinement au sein de l’établissement bergeracois.

Elles ont 80 ans chacune, résident à la RA Montesquieu de Bergerac et elles nous racontent leur confinement. Pour elles, cette période n’a pas ressemblé à leur quotidien. Le confinement en RA ne leur permettait pas de se retrouver dans la salle des repas ou encore de se croiser dans les lieux de vie. Il ne les autorisait pas non plus à toquer chez la voisine et surtout, elles ne pouvaient pas recevoir de visite.

Colette : « la technologie d’aujourd’hui nous a permis de rester en relation avec les gens, d’appeler la famille et  surtout d’avoir régulièrement des nouvelles de mes petits enfants… à notre âge, les proches nous manquent énormément, ainsi nous avons pu combler l’absence de visite… malgré tout, j’aimerai que les personnes arrivent à se rencontrer autrement que par les tablettes et les téléphones car ce n’est pas la vie !!”

Odile : «Ce que j’ai apprécié c’est le calme qui régnait partout, une sorte de parenthèse sonore qui frappait surtout lorsque j’allais simplement me promener vers la ville. La circulation quasiment interrompue et les trottoirs vides donnaient une impression de sérénité. Les oiseaux eux-même semblaient avoir monté le volume. Mon souhait serait que les gens vivent autrement après cette période inédite. »

L’une comme l’autre garde un espoir de voir surtout les gens se retrouver simplement, discuter et rester bienveillants les uns avec les autres. Elles espèrent un « après confinement » mais restent bien entendu inquiètes pour les générations futures.

X