Skip to content Skip to main navigation Skip to footer

Récolement des œuvres du Musée du Tabac

Lisez cet article en 3 minutes

Le Musée du Tabac est actuellement fermé au public jusqu’au 16 janvier, le temps pour les équipes des musées de Bergerac de procéder au récolement des objets.

Le récolement, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit de la vérification de l’intégrité d’une collection.

Cela consiste à vérifier, sur pièce et sur place, à partir d’un bien ou de son numéro d’inventaire inscrit sur le registre du musée (pièces en exposition, en réserves…), d’en vérifier la description (dimension, technique, date…), le marquage, la documentation et l’état de conservation. Le récolement assure, en quelque sorte, la traçabilité des collections patrimoniales. De plus, il permet de déterminer si un objet est en danger et s’il a besoin de restauration.

L’occasion aussi de manipuler, mesurer, dépoussiérer, photographier, et vérifier l’état de conservation des œuvres.

Récoler, c’est aussi voir de plus près. Dans les musées, il arrive que certains objets n’aient jamais été étudiés ou documentés. Le récolement permet parfois d’identifier les objets où demeurent ainsi certaines zones de flou, sur leur utilisation ou sur leur composition même. On en profite alors pour mettre à jour certaines infos tirées des inventaires : ivoire plutôt que corne, peigne plutôt qu’un canif, etc. etc. Et même si tout cela est souvent éreintant, c’est aussi et surtout un régal pour les yeux : observer « sous toutes les coutures » et dans les moindres détails les objets parfois les plus curieux ou minuscules.

La loi impose que cette opération soit réalisée tous les 10 ans pour les « Musées de France », dont le musée du Tabac fait partie.

5/5 - (2 votes)
X
Send this to a friend