Skip to content Skip to main navigation Skip to footer

Rodez-Mexico

Théâtre
À partir de 15 ans
Durée : 2h

Festival [TrafiK]*

Un employé communal de Rodez se prend pour le sous-commandant Marcos et occupe un rond-point pour conserver sa maison.
Une tragi-comédie farfelue et musicale sur fond de révolution mexicaine !
De Marcos à Marco, il n’y a qu’une lettre. Mais quel est le lien entre le sous-commandant mexicain, figure du mouvement zapatiste au Chiapas, et un employé communal ? Le besoin de défendre sa terre, menacée par un projet d’extension d’une zone commerciale. En cours d’expropriation, Marco Jublovski, passionné par la révolution mexicaine, se retranche dans son pavillon et entre en lutte. Accompagné d’une bande d’amis, dont une jeune militante espagnole rencontrée sur le Larzac et un journaliste de radio locale, il fonde l’Armée zapatiste de Libération nationale de Rodez. Le soulèvement s’organise à coups de communiqués placardés et chantés, de maïs plantés sur les ronds-points et d’une tondeuse à gazon.

Cette pièce est la troisième création de Julien Villa, comédien, ─ il joue pour Sylvain Creuzevault, Lazare, Jeanne Candel ─, ici avec son complice Vincent Arot et une bande de talentueux comédiens et musiciens. Après Philippe K. ou la fille aux cheveux noirs, présenté en 2019, Rodez-Mexico est le second volet d’un triptyque dédié à l’exploration de personnages inspirés par la figure de Don Quichotte.

Pièce écrite au plateau à partir du roman RODEZ-MEXICO de Julien Villa

Cie La Propagande Asiatique
Mise en scène : Julien Villa
Avec Vincent Arot, Laurent Barbot, Tristan Ikor, Clémence Jeanguillaume, Damien Mongin, Renaud Triffault et Noémie Zurletti
Collaboration à l’écriture : Vincent Arot
Dramaturgie : Samuel Vittoz
Scénographie : Laurent Tixador
Vidéo : Sarah Jacquemot-Fiumani
Composition musicale : Tristant Ikor et Clémence Jeanguillaume
Création Lumière : Gaëtan Veber
Régie générale : Pierre Routin
Co-Production : CAB /Gare Mondiale
Avec la participation de l’OARA

Tarifs :
TP 13€ / TR 6€

X
Send this to a friend