Skip to content Skip to main navigation Skip to footer

Conférence Fraternité par Anne-Marie Cocula

Ce jour-là, au Champ de Mars, à Paris, en présence de plusieurs dizaines de milliers de personnes, de la famille royale, des gardes nationaux originaires de toute la France avaient défilé sous un arc de triomphe édifié pour la circonstance. L’évêque Talleyrand avait célébré la messe sur l’autel de la patrie et La Fayette avait solennellement prêté le serment d’être à jamais fidèle à la nation, à la loi et au roi. La foule et le roi avaient repris ce serment. En ce 14 juillet, la fête de la fédération célébrait la fraternité d’un peuple uni par la déclaration des droits de l’homme et du citoyen.
Partant de ce moment de la Révolution, on s’interrogera sur les origines chrétiennes de la fraternité et sur la façon dont elles ont évolué au cours des réformes de l’Église et des crises. En même temps, cet élan fraternel se heurtait à quantité d’obstacles dressés sur son chemin et considérés eux aussi comme sacrés ou sacralisés. Dès lors, d’autres sentiers ont été tracés pour permettre que se constituent des groupes liés par une fraternité aux aspects professionnels ou idéologiques.
Faut-il en conclure que le parcours de la fraternité s’achève à la fin du XVIIIe siècle ? Ce serait ne pas prendre en compte l’apparition d’autres obstacles, contemporains du XIXe siècle, encore plus insurmontables…et toujours prégnants.

Conférence Par Anne-Marie Cocula : 14 Juillet 1790 : L’achèvement Du Long Parcours De La Fraternité ?

X
Send this to a friend