Skip to content Skip to main navigation Skip to footer

Boys don’t cry

This event has ended

Quand un garçon déteste le foot et aime passionnément la danse…

Dans cette création familiale et ultra vitaminée, Hervé Koubi interroge à nouveau ses origines et son histoire profonde.
Pour cela il s’est associé à Fayçal Hamlat, rencontré il y a plus de 10 ans en Algérie et compagnon d’Art depuis, pour travailler ensemble à quatre mains sur leurs ressemblances, leurs différences mais surtout sur ce qui les unit profondément, une passion pour la danse qu’elle soit contemporaine, urbaine en tous cas toujours métissée.

Construit sur la base d’un texte de Chantal Thomas, autour d’une partie de foot improbable, terrain de jeu et de danse, Boys don’t cry sert de prétexte à une réflexion à la fois nostalgique, drôle et tendre sur ce que c’est que de danser quand on est un garçon, tout en dessinant en creux la question d’aimer et de jouer au foot quand on est une femme, qui plus est quand on vient d’Afrique du Nord. Pour ce projet, le chorégraphe franco-algérien offre à sept jeunes danseurs autodidactes l’occasion de montrer, entre hip-hop, danse de rue et danse contemporaine, leur virtuosité. Sur le plateau ils nous emportent dans leur énergie débridée, à la fois puissants et délicats, déconstruisant les clichés de la masculinité. Avec Boys don’t cry, Hervé Koubi et Fayçal Hamlat imaginent une pièce qui tord le cou à une certaine théorie du genre où la couture serait réservée aux filles et où pour être un garçon il faudrait forcément jouer au foot ou aimer se battre.

Une ode ludique à la danse, à la famille et à la liberté

Send this to a friend