Skip to content Skip to main navigation Skip to footer

Un livre venu d’ailleurs

Lisez cet article en 2 minutes

« Aller voir ailleurs »…tel est le titre de l’ouvrage de Daniel Malbranque. Ce Bergeracois bientôt à la retraite aime les mots, les livres et la littérature. Infatigable poète, il déroule sa passion des mots dans cet ouvrage autobiographique de presque 300 pages.

Durant la décennie des années 70, il va voyager, carnet de notes en mains. Pour rédiger cet ouvrage, il s’est replongé dans ses archives personnelles, il a passé au crible certaines lettres échangées, il s’est rappelé de certaines musiques écoutées, de ses voyages et s’est revu grandir dans les rues de Brest. Bref, il dépeint la société de cette époque durant laquelle il a fait de formidables rencontres. Il nous invite à « aller voir ailleurs. Le poète voyage. C’est dans sa philosophie » indique-t-il. Mais cet ouvrage se veut aussi être un témoignage pour son fils.

A suivre

Daniel Malbranque n’est donc pas avare de mots et d’écritures « je suis un écrivain poète. Cette activité me rend heureux et me conduit à des moments merveilleux.» Ce livre est donc conçu comme de l’orfèvrerie pour lequel « il m’aura fallu trois années de travail » conclut le poète qui ajoute ces vers de Joachim Du Bellay « heureux qui comme Ulysse à fait un long voyage ».

L’avis de Francky

Franck Trémoulinas est un poète et lecteur assidu de Daniel Malbranque avec lequel il partage la passion de la poésie au travers du club  » la vie multiple ». Il nous livre un compte rendu de l’ouvrage  » Aller voir ailleurs  »

« L’ouvrage de mon ami Daniel, c’est un voyage sur les rives des eaux fortes qui ont illuminé sa jeunesse, dont certaines m’ont été décrites à l’occasion de nos périples poétiques. Un dingue de poésie qui hisse la grand voile pour voguer dans le vent d’André Breton ! Le lecteur se laissera séduire par le chant des oiseaux, entendra claquer les dents de la rue Vauban de Brest, accompagné de références littéraires et musicales à foison. Une tranche de vie des années 70 qui nous transporte de la profonde Bretagne au vert Périgord. Nul doute qu’après avoir lu la dernière page, vous ne résisterez pas à l’envie de clamer « la poésie faut que ça circule ». Du Malbranque dans le texte.

Aller Voir Ailleurs, éditions Germe de Barbarie
Pour toutes commandes – Editions Germes de Barbarie, 619 rue Henri de Navarre 24130 Le Fleix.
Tel 06 75 96 04 55 – site internet : cliquez ici

Send this to a friend